Slogan

Association Régionale de Formation de l'Artisanat du Bâtiment

Fil d'ariane

Vous êtes ici :

Actualités

Réaliser vos évaluations thermiques

Edité le : 17/07/2017
Par Quentin Soirot

Avec une consommation d’énergie primaire avoisinant les 45% de la consommation nationale, le secteur du Bâtiment constitue aujourd’hui un formidable gisement d’économies d’énergie. Le bâtiment résidentiel à lui seul représente 30% de la consommation nationale (et 15% pour le tertiaire).

Cette surconsommation est en grande partie due au fait que la majorité des bâtiments résidentiels sont peu, voire pas isolés.

Au niveau individuel, cette surconsommation se traduit par des factures de chauffage colossales : en moyenne un ménage dépense 1500€ par an pour ses factures d’énergie, mais certains ménages dépassent les 5000€ !

En parallèle, le prix de l’énergie augmente d’environ 6% par an, ce qui, au bout de 12 ans et si rien n’est fait, se traduit par une facture énergétique multipliée par deux !

Et ce serait peu de choses s’il n’y avait pas la crise financière et environnementale pour en rajouter une couche : le secteur du bâtiment est responsable de 25% des émissions de Gaz à Effet de Serre nationales.

Réduire les factures

Argent, Euro, Monnaie, Europe, Billet D'Un DollarCes contraintes pèsent de plus en plus sur les ménages, et par extension sur l’Economie Nationale. Avec un parc de près de 32 millions de logements, dont près de la moitié sont qualifiées de passoires énergétiques, ce n’est pas seulement un gisement d’économies d’énergies qui ne demande qu’à être exploité, mais également un gisement d’économies financières !

Dans ces logements, le système de chauffage représente près de 70% de la consommation annuelle d’énergie, alors qu’il n’est sollicité…que l’hiver.

Mais il sera facile de dire qu’il suffit de changer sa chaudière ou ses radiateurs pour faires des économies. Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas beaucoup pour autant. En effet, pourquoi fait-il généralement plus chaud en ville qu’en dehors ? Pourquoi la glace se forme-t-elle plus difficilement en agglomération qu’à la campagne ? Il y a deux facteurs : la concentration de logements (en ville ils sont évidemment bien plus nombreux) et l’isolation de ces logements qui est très peu performante. Ils le sont si peu que la majorité de la chaleur produite dedans… fini dehors, et réchauffe nos rues.

La difficulté reste de bien rénover ces logements pour faire une rénovation performante et surtout durable, car de nombreuses contraintes se placent sur la route, qu’elles soient administratives, financières ou techniques.

Rénover c'est bien mais bien rénover c'est mieux !

Un parc de 32 millions de logements, c’est un parc de 32 millions de comportements énergétiques différents, à quelques exceptions près.

En effet, même pour deux logements individuels construits à la même date, il est peu probables que deux propriétaires différents aient effectué les mêmes types de travaux de rénovation énergétique et au même moment. Le premier aura peut-être tout isolé de façon performante (ou pas) alors que le second n’aura fait que de petits de travaux d’entretien ou d’embellissement.

Efficacité Énergétique, ÉnergieD’où l’importance du diagnostic initial qui va dire dans quel état énergétique est le bâtiment, et où se situent les priorités.

Cependant, s’il est relativement simple de dire que des économies d’énergies seront faites en améliorant la performance énergétique du bâtiment (tout le monde en est capable, même un politicien, c’est vous dire), il est plus difficile de dire combien d’économies vont être faites sans recourir à un Bureau d’Etude Thermique qui vous donnera les améliorations exactes, avec un certain coût.

Evaluer l’amélioration de la performance énergétique

C’est là que les logiciels d’Evaluation Thermique prennent le relais : en effet, l’Artisanat du Bâtiment ou les propriétaires ne peut pas toujours se permettre de passer par une étude thermique en bonne et due forme pour savoir si leur rénovation sera efficace ou pas.

L’avantage de l’évaluation thermique est qu’elle peut-être directement réalisée par l’artisan grâce aux compétences qu’il a acquises lors de sa formationFEEBâT RENOVE (Devenir RGE) et pour aller plus loin la formation RénoExpert, lui permettant de conseiller au mieux ses clients, de manière à avoir une rénovation performante, mais aussi rapidement rentabilisée par les économies d’énergie.

Dans son logiciel, l’artisan va renseigner toutes les informations permettant de faire l’évaluation : compositions des parois opaques (type de sols, murs et plafonds) et des parois vitrées (double ou simple vitrage en bois, PVC, alu), dimensions du volume chauffé, localisation géographique, températures de chauffage et/ou de refroidissement, étanchéité à l’air, systèmes de chauffage, climatisation, eau chaude sanitaire et ventilation. Il va également renseigner (si possible) le montant des factures annuelles d’énergie du client et son budget de travaux afin de faire correspondre au mieux les besoins et les possibilités.

C’est ensuite que le logiciel pourra fournir un état des lieux chiffré du logement, indiquant où sont les priorités, et donc les travaux les plus rentables.

 Ici, par exemple, la priorité de travaux se situe en toiture, car 42% des pertes de chaleur se font par ce poste. Viennent ensuite les murs puis la ventilation, avec respectivement 20% et 12% des pertes globales.

« Mais et le système de chauffage dans tout ça ? » me direz-vous. En effet, avec une consommation annuelle de l’ordre de 70% juste pour ce poste, on pourrait se poser la question de si ce n’est pas lui la priorité.

Mais il ne faut pas confondre consommation et déperditions.

Imaginez que vous tentiez de remplir une baignoire, comme n’importe quelle baignoire, en ouvrant le robinet d’eau, sauf que cette baignoire est pleine de trous. Vous admettrez que pour que le niveau monte il faudrait à minima que le débit d’eau soit supérieur au débit des fuites. Et bien c’est le même principe dans un bâtiment avec son système de chauffage : que feriez-vous en premier, changer le robinet pour le rendre plus puissant ou boucher les trous ?

Le système de chauffage est parfois un bon levier d’économies d’énergie, mais il est bien plus souvent rénové que ne l’est l’enveloppe, ce qui peut le rendre peut intéressant en termes d’économies.

 

Faites des propositions d’amélioration, et les comparer

 

> Formez-vous à l'évaluation thermique rapidement et simplement dans l'un de vos départements du Poitou-Charentes

 

Les logiciels d’évaluation thermique ne vont pas seulement indiquer où sont les priorités, ils peuvent également indiquer l’amélioration approximative de la performance du bâtiment après travaux.

comparatif évaluation thermique

©ARFAB POITOU-CHARENTES

Ici par exemple les travaux préconisés devraient permettre de réduire de 60% la facture annuelle de chauffage.

ATTENTION : L’évaluation thermique n’a pas pour objectif de remplacer les bureaux d’études thermiques. C’est pourquoi les économies financières en EUROS doivent être considérées avec précautions : il y a des variations inévitables entre la théorie et la pratique. Même un bureau d’études thermiques ne pourra garantir une économie à l’euro près.

Une deuxième version des propositions de travaux peut montrer qu’il est par exemple plus intéressant de rénover l’enveloppe et la ventilation plutôt que juste le système de chauffage car les économies annuelles sont moindres.

                 Amélioration du chauffage                                    Amélioration de l’enveloppe et de la ventilation

 

Etudier la durée d’amortissement

L’avantage d’un logiciel, c’est qu’il permet de faire rapidement des calculs fastidieux, comme ceux d’un calcul de rentabilité.

En effet, étant donné que le logiciel est capable de fournir les économies financières approximatives à l’année, et si on lui a fourni le montant de la facture annuelle d’énergie, il est capable de dire en combien de temps le montant des travaux investis sera remboursé par les économies d’énergie.

Si l’on reprend nos exemples précédents, on peut comparer le retour sur investissement du changement simple de la chaudière par rapport à l’amélioration de la performance de l’enveloppe et de la ventilation. On obtiendra ce type de résultat :

tableau durée amortissement

Amortissement des travaux sur l’enveloppe et la ventilation

durée amortissiment

Amortissement des travaux sur la chaudière

On peut constater que dans ce cas, pour un investissement bien supérieur (23 000€ de plus) la durée d’amortissement n’est pas beaucoup plus longue, 9 ans environ, contre 7 ans, alors que les économies sont bien plus importantes (25% plus importantes).

Choisir son logiciel d’évaluation thermique

Quels sont les logiciels disponibles ?

Vous trouverez cinq logiciels conformes au cahier des charges du Dispositif Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) et plus particulièrement pour la qualification Eco-Artisan :

-         Easy Energie

-         Cap Renov

-         Ecobooster

-         Sfereno

-         Bâti-cube

Il est obligatoire pour un Eco-Artisan RGE de bénéficier de l’un de ces logiciels, mais il n’est pas obligatoire d’être un Eco-Artisan RGE pour en bénéficier.

Sur le site eco-artisan.net vous trouverez un descriptif de ces logiciels avec d’éventuelles indications tarifaires.

Nous avons choisi Easy Energie pour ses formations de perfectionnement au logiciel d’évaluation thermique.

 

> Manipulez efficacement un logiciel d'évaluation thermique

 

Elle se positionne également comme partenaire des artisans, en proposant des services d’aides à la réalisation des évaluations thermiques. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.